UPFléron

Nouvelles infos sur YASA-BONGA

L’espoir d’un changement de climat politique avec un abandon de la corruption afin que la répartition des richesses soit plus équitable, a permis à beaucoup de supporter la « dureté » de la vie en 2018. Le souci primordial des parents est le paiement des frais scolaires dès les classes primaires, de même dans le secondaire. Souvent, ils sont dans l’impossibilité de couvrir les frais académiques si les aînés ont abordé le niveau supérieur.
Mais que dire après le « truquage » électoral !! La déception en a fait pleurer beaucoup en RDC comme en Europe. Heureusement, grâce à l’Eglise catholique surtout, la population a pu garder la tête froide sans créer de soulèvements qui, en vain, auraient fait couler trop de sang : la répression était bien armée.....
Une chose étrangle vraiment la population, c’est le problème de l’inflation. Toute structure qui bénéficiait d’une assistance étrangère, est aux aguets, scrutant chaque matin, la reprise des relations extérieures. C’est cela notre unique espoir. Mais sans gouvernement jusqu’à présent, il faut avoir la foi chevillée au corps pour tenir et ranimer l’espoir autour de soi. Les racines de votre amitié étant très profondes, votre prière et vos gestes d’amour vont faire merveille pour mobiliser les grands organismes.
En résumé, à travers toutes les tensions, toutes les activités de la Zone de santé ont obtenu un bon score dans le degré de participation de la population. Les consultations ont attiré 57% des habitants grâce aux Centres de Santé et Postes de santé qui assurent 97% des visites.
« MAIS », la qualité des soins fait souvent défaut car les structures, même les Centres de santé, ne respectent pas les règles du transfert en cas d’échec du traitement : si la situation ne s’améliore pas après trois jours au Centre, le malade doit être référé à l’Hôpital Général de Référence (HGR).
Le problème de retard de référence se manifeste d’une manière aiguë quand il s’agit d’accouchement difficile : soit l’accoucheuse ou le responsable du Centre veut assurer l’accouchement pour en conserver les bénéfices, soit la parturiente elle-même refuse le transfert vu le tarif plus élevé, même si l’ambulance est disponible. Finalement, devant l’échec du travail, tout le monde accepte le transfert : l’équipe chirurgicale sauve la maman la plupart du temps mais pour l’enfant, l’issue est très souvent fatale ; à cela s’ajoute que l’opérée s’enfuit souvent sans verser la somme demandée.
Au niveau de l’HGR, nous avons eu un renouvellement dans l’équipe de médecins. Après les mutations, les deux médecins présents fin 2017, ont été rejoints par le nouveau médecin directeur et son épouse technicienne de laboratoire dès le mois d’avril 2018. Un quatrième médecin complètera l’équipe médicale à la mi-août 2018.
Nous avons aussi adopté, avec l’accord du Personnel, le système de la prime mensuelle
« flottante » dépendant des rentrées. Nous avons sollicité votre soutien pour combler la dette des trois mois impayés fin 2017.
Heureusement l’appui du Fonds Mondial nous a permis de compenser cette réduction de prime de 41%, par une enveloppe de près de 35.000 dollars, répartie en quatre versements, sur toutes les catégories d’agents et en fonction de la performance d’un chacun. 50% de cette aide est donc réservée au Personnel, le reste se partage entre l’achat de médicaments et les investissements.
Nous avons pu investir en panneaux solaires afin que tous les malades puissent bénéficier de la lumière le soir et même la nuit au besoin.
La maternité a retrouvé son « soleil qui brille jour et nuit ».
Mais les modifications climatiques nous ont frappés à nouveau. En mars 2017, c’était une violente tornade qui avait emporté le toit de la moitié du bâtiment administratif. Le 25 février 2018, c’est la foudre qui a frappé le plateau de Bonga : sur les 20 installations solaires, il a fallu remplacer une batterie solaire de la salle d’opération, 5 régulateurs, 60 lampes pour l’éclairage des bâtiments. La priorité de l’investissement sera donc de garnir les 20 bâtiments avec quatre dispositifs d’antifoudre par logement.

Pour terminer, nous avons la joie et la fierté de vous présenter les résultats de notre engagement commun au service de la jeunesse qui fréquente notre Institut Supérieur Technique.
Le 4 août 2018, lors de la cérémonie de la collation des titres de l’Enseignement Universitaire, nous avons remis les attestations de réussite avec Distinction pour deux Infirmières Hospitalières et une Sage-Femme, avec Satisfaction pour 7 Candidats de Sciences Infirmières et 6 de Sage-Femme. La réussite de tous nous étudiants de la première promotion, s’est vue confirmée lors de la cérémonie de prestation de serment pour les Sages-Femmes. Vu les innovations dans la section, le Ministre de la Santé voulait être présent avec reportage sur les ondes et à la TV. C’est sans le vouloir que nous avons réalisé notre publicité en direct à Kinshasa : nos finalistes venaient de se positionner dans les premières places lors du dernier test organisé à Kinshasa, devant même l’ISTM de la Capitale.
Mais ces beaux résultats se glanent dans la douleur car nos trois institutions vivent la même tragédie financière : une dépendance extérieure de près de 55%. La situation est vraiment critique pour toutes les familles. Le Fonds Mondial est en retard de 1 trimestre et demi pour 2018 et le premier de 2019. L’on redoute vraiment les semaines à venir où s’annoncent les examens d’Etat. L’angoisse et la pression sociale sont palpables. Pardonnez-moi mais le point final est en points de suspension !!!
Depuis que je suis rentrée le 21 mars au Congo, les chants d’intercession se terminent par
« pourquoi la souffrance au Congo ? ».
Un immense merci pour tout ce que vous faites pour nous supporter depuis tant d’années.
C’est le meilleur de vos investissements. Que votre montée vers Pâques soit le couronnement d’un mystère toujours présent, partout dans notre monde, celui de mort et de résurrection.

yasa bonga

Si vous souhaitez poursuivre votre aide,
vous pouvez verser votre participation au compte suivant
« OEuvres Sociales Éducatives Jésuites Tiers-Monde - ASBL »
En abrégé « OSEJTM »
Rue Liétart, 31-Bte 3
B – 1150 BRUXELLES
Compte : IBAN : BE78-2100-9029-1086
BIC : GEBABEBB
Mention : « pour Yasa-Bonga – Dr Van Geert »

L’ASBL est habilitée à recevoir des donations ainsi que des legs par testament. Les versements (de minimum 40 € actuellement) donnent droit à l’exonération fiscale prévue par la loi belge. Une attestation vous parviendra au début de l’année civile suivante.

Décès dans l'UP

de madame Félicita IOVINE, épouse de monsieur Giuseppe CARELLI, née à Civitacomp le 14 mars 1952 et décédée le 18 mai. Elle était domiciliée rue Noire Fontaine, 53 à 4624 Romsee. Son corps repose au centre funéraire Bottin ; visites : lundi au domicile de 14H à 17H et mardi et mercredi au centre funéraire de 17 à 19H. Les funérailles seront célébrées à l'église de Romsée le 23 mai à 10H, suivies de l'inhumation en caveau d’attente au cimetière de Romsée.

 

de madame Bozica ROAS, veuve de monsieur Ante SOJIC, née en Croatie le 23 septembre 1930 et décédée le 19 mai. Elle était domiciliée rue du Bay-Bonnet 51 à Fléron. Son corps repose au funérarium Dejeneffe, 216 Avenue de la résistance à Soumagne ; visites lundi et mardi de 17 à 19H. Ses funérailles seront célébrées à l'église de la Ste-Famille le mercredi 22 mai à 10H30.

 

de madame Marie NULLENS, veuve de monsieur Robert LECLERCQ, née à Cheratte le 29 mars 1922 et décédée le 17 mai. Elle était domiciliée rue du Bouny, 65 à Romsée. Son corps repose au funérarium Dejeneffe de Romsée ; visites lundi et mardi de 17 à 19H. Ses funérailles seront célébrées à l'église de Romsée le mardi 21 mai à 10H.

 

de monsieur Thomas MATHIEU, époux de madame Rosanna BALLESTRIN, né à Beyne-Heusay le 3 mai 1940 et décédé le 9 mai. Il habitait rue Roosvelt 175 à Romsée. Son corps repose au funérarium Dejeneffe de Romsée ; visites samedi, dimanche, lundi et mardi de 17H à 19H. Une absoute sera célébrée à l'église de Romsée, le mercredi 13 mai à 12H30.

 

de monsieur Mario ZOTTI, né en France le 20 juin 1930 et décédé le 4 mai. Il habitait rue de Magnée 98 à Fléron. Son corps repose au Centre funéraire Bottin, Avenue Des Martyrs 170 à Fléron. Une absoute sera célébrée le 10 mai à 10H à l'église de la Sainte Famille.

 

 Décès récents

Nous annonçons aussi...

Pélerinage liégeois à Banneux
Personnes de la région liégeoise, malades, avec un handicap, âgées, seules, en famille ou en maison de repos, venez vivre 5 jours à Banneux, du 13 au 17 septembre 2019.

Pour tout renseignement, cliquez  ICI

Infos d'ici et d'ailleurs !

  • Toutes les infos de première main par l'agence de la presse catholique de Belgique : cathoBel
  • Autres paroisses et toutes infos sur le diocèse de Liège
  • RCF LOGO LIEGE
Vous êtes ici : Accueil Non catégorisé Nouvelles infos sur YASA-BONGA

Statistiques

Compteur d'affichages des articles
390213
  • Site modifié le mardi 21 mai 2019 à 18:25:04