UPFléron

Mariage

Le mariage … de quoi parle-t-on ?        

Pour le reconnaître et célébrer comme sacrement, l’Eglise catholique considère que le mariage doit unir dans la fidélité un homme et une femme qui s’engagent librement et définitivement envers un smariage2eul époux dont ils se soucient autant que d’eux-mêmes et qui acceptent d’être parents.

La loi belge ne permet le mariage religieux que s’il est précédé du mariage civil.

 Les fiancés doivent-ils être baptisés ?

Logiquement, ce sont des baptisés qui demandent le sacrement du mariage. Mais un mariage religieux peut unir un baptisé à un non-baptisé à condition que ce dernier s’engage à ne pas faire obstacle à la foi de son conjoint et à l’éducation chrétienne des enfants nés de cette union.

Il est souhaitable que les baptisés qui veulent se marier aient reçu le sacrement de confirmation. Si ce n’est pas le cas, pourquoi ne pas saisir cette occasion pour compléter votre parcours chrétien ? Néanmoins, dans nos régions, il est rare que l’on en fasse une obligation.

 Et si un des fiancés a déjà été marié ?

Puisque Dieu lui-même s’y engage, l’Eglise considère que l’on ne peut s’unir qu’une fois dans le sacrement du mariage. Toutefois, nous voulons témoigner que, dans l’amour, nul avenir n’est jamais fermé. Pour cette raison, nous accueillons pour un temps de prière à l’occasion d’une nouvelle union les personnes qui ont dû mettre fin à la première ou qui, antérieurement, ont été mariées uniquement civilement. Le célébrant reste juge du bien fondé de cette célébration.

Dans ce cas, la célébration est clairement annoncée comme n’étant pas sacramentelle. Elle ne comporte ni échange des consentements ni échange d’alliances.

Dans certaines conditions, un mariage religieux peut être annulé. Pour s’en informer, contacter l’Officialité du Diocèse de Liège : 04 223 51 49 (à défaut : 04 223 42 12).

 "Bénédiction" ?... "Messe" ?...

Oublions temporairement le terme “bénédiction“ : elle fait d’office partie de la célébration.

Par contre, chaque couple décidera s’il souhaite que l’Eucharistie (synonyme de Messe, comprenant la communion) soit célébrée à son mariage. La célébration n’est pas “mieux“ ou “moins bien“ si la messe y est ou non célébrée ! Aux fiancés de réfléchir sincèrement à ce qui s’ajuste le mieux à leurs convictions personnelles.

 Dans quelle paroisse doit-on se marier ?

Le mariage est célébré dans la paroisse de résidence d’un des fiancés au moins. Si leur domiciliation dans un endroit précis est éphémère, l’on peut admettre que la célébration se fasse dans la paroisse de leur jeunesse ou dans celle où ils vont s’établir plus durablement.

C’est là qu’il y a lieu de se marier, plutôt que dans une paroisse extérieure choisie pour l’élégance de l’église, le style du curé ou la proximité d’une salle de réception.

 Peut-on se marier n'importe quel jour ?
Dans l'Eglise Catholique, le mariage peut être célébré n'importe quel jour de l'année, sauf les dimanches. Sont également exclus les jeudi, vendredi et samedi de Pâques. Non en raison d'autres occupations paroissiales, mais parce que ces jours sont "réservés" à la commémoration de la mort et de la Résurrection du Christ.
Cependant, les prêtres étant peu nombreux, le curé garde toute latitude d'informer les fiancés que la date souhaitée n'est pas disponible. Pour cette raison également, plus la demande est introduite tôt, plus elle a des chances de recevoir une réponse favorable. Merci de comprendre que le curé fait ce qu'il peut dans la mesure de ses moyens...

Qui peut célébrer un mariage ?
Prêtres et diacres catholiques peuvent célébrer le mariage catholique. Le diacre ne célébrera pas l'Eucharistie.
Un prêtre ou diacre "ami" des fiancés peut éventuellement célébrer le mariage. L'Eglise lui impose néanmoins de demander au curé qui a juridiction sur la paroisse l'autorisation de le célébrer. Cette délégation est explicitement consignée dans le Dossier de Mariage.

Demander et préparer un mariage

Le plus longtemps possible à l’avance (même plus d’1 an !), les fiancés eux-mêmes contactent Jean LIEVENS, curé-doyen du Fléronnais (04 358 30 21).

Il enregistre la demande. Quand le célébrant est attribué, ce dernier reprend ultérieurement contact pour une première rencontre, suivie – sauf indisponibilité – de deux rencontres avec un couple “préparateur“ qui reçoit à domicile avec toute l’empathie née de leur expérience.

Paie-t-on quelque chose ?

Dans le diocèse de Liège, une participation aux frais de 160 Euros est demandée. De cette somme, le célébrant reçoit 20 Euros. Le reste va à essentiellement à l'entretien et au chauffage de l'église, et secondairement aux frais d'animation et de gestion de l'Unité Pastorale et du Diocèse. Elle est remise au célébrant peu avant le mariage.

 Détails pratiques

Musique, fleurs, accès, etc. : toutes les informations utiles vous seront données en cours de préparation.

 Anniversaires de mariage

Il est possible de célébrer un anniversaire de mariage par une célébration religieuse. Contactez-nous.

 Inscriptions :

Jean LIEVENS, curé-doyen du Fléronnais (04 358 30 21 ou jean-lievens@skynet.be).

CPMafficheDe nombreuses préparations au mariage sont proposées dans le diocèse de Liège et au-delà : http://www.preparation-au-mariage.be/topic/index.html

Vous êtes ici : Accueil Célébrations Mariages
  • Site modifié le lundi 18 février 2019 à 18:52:59